Équipe

Marjorie Burger-Chassignet
Danseuse, chorégraphe, pédagogue du mouvement, formatrice
Co-fondatrice et co-responsable artistique des Assemblées Mobiles

Possédant une base très classique acquise au Conservatoire National de Région de Strasbourg en Danse-Études, Marjorie Burger-Chassignet poursuit son cursus à l’école Bewegungs-art (Freiburg), puis intensifie sa formation en danse contemporaine avec Julyen Hamilton, Simone Forti, Steve Paxton et Anna Halprin.

En 2006, elle a co-créé SomeBody (aujourd’hui SomeBody Production) qui héberge une série de pièces où elle peut déployer son appétence pour la composition instantanée, le travail sur les perceptions et les présences, la poésie et les matières (« The Art of dead Birds », « Palpitants Éclatés Rejoint », …).

Elle travaille activement à l’implantation et au développement de l’art chorégraphique, et à la réflexion autour de la place du corps et du mouvement dans la société, en co-organisant depuis 2009 la Plateforme IMPRéVU.

Durant 13 ans, elle a mené une collaboration tant artistique que pédagogique avec Le Grand Jeu / Louis Ziegler (créations collectives, danse et nouvelles technologies, performances in situ, …). En tant qu’interprète, elle a aussi travaillé avec Playsure Company / Sandra Vincent (Bruxelles), Louseinmore / Robin Decourcy (Marseille), Maria La Ribot (Genève) pour la performance « Laughing Hole », ou encore La Brèche / Aurélie Gandit pour « De Pictura ».

Parfois chanteuse, comédienne, marionnettiste ou metteure en scène, Marjorie Burger-Chassignet a été orthophoniste auprès d’enfants sourds, dans une école bilingue Français / Langue des Signes.

Formée aux principes de la méthode Feldenkraïs (prise de conscience par le mouvement) ainsi qu’à la méthode Padovan (réorganisation neuro-fonctionnelle), elle continue d’étudier les liens entre Marcher, Parler et Penser en développant un travail d’éveil sensoriel auprès des tout petits (Bébéillez-vous!), et en élaborant des formations autour du développement sensorimoteur et des postures au travail.

Depuis 2017, elle est aussi titulaire d’un Diplôme Universitaire « Neurosciences et apprentissages tout au long de la vie » à la Faculté d’Éducation de l’Université Catholique de l’Ouest d’Angers.

Aujourd’hui, elle fait évoluer la structuration de ses diverses activités via Les Assemblées Mobiles, regroupant l’ensemble de ses axes de travail (en terme artistiques, pédagogiques, thérapeutiques, …) pour mieux les articuler.

Galaad Le Goaster
Danseur, chanteur, acteur, formateur & pédagogue
Co-fondateur et co-responsable artistique des Assemblées Mobiles

Danseur, chanteur, acteur, formateur et pédagogue, Galaad Le Goaster poursuit des études d’Arts du Spectacle Cinéma à l’Université de Haute Bretagne Rennes 2. En danse, il s’est formé notamment auprès de Julyen Hamilton et de Simone Forti.

Avec SomeBody, il approfondit son travail et sa réflexion sur le cinéma et la danse avec des pièces telles que « The Art of dead Birds » (2006), « Summer remains » (2013) et « L’autre hémisphère » (2013).

Il y crée aussi – avec Marjorie Burger-Chassignet – la Plateforme IMPRéVU, qui interroge de façon active les enjeux artistiques, culturels et politiques d’une Europe en mutation.

Chanteur et parolier au sein du groupe de rock Wunderklub, également critique de cinéma, Galaad Le Goaster est depuis 2008 interprète ou collaborateur pour les compagnies Hors Champ-Olga Mesa, La Brèche-Aurélie Gandit, Le Coin qui tourne-Céline Bernhard, Julyen Hamilton Company, Louseinmore-Robin Decourcy, IM Company-Ivana Müller, Tout va bien-Virginie Marouzé, Les Patries Imaginaires-Perrine Maurin, etc.

Pour 2018, il sera interprète de la compagnie Pièces détachées-Caroline Grosjean, et de nouveau pour Ivana Müller.

Il coopère avec le Desk Europe Créative de Strasbourg et le Relais Culture Europe, notamment au sein d’ITEAM – cycle long portant sur les innovations sociales et culturelles en Europe -, et y développe son appétence pour la Recherche Action, dans une diversité de territoires (Alsace, Bretagne, Angleterre, Turquie, Tunisie, Ukraine, Espagne, …).

Il a aussi co-organisé en Alsace et à Bruxelles des festivals et des événements à dimension européenne, autour de la performance et de l’improvisation (IMPRéVU I-II-III, 10 Soli dont un dehors, They live by night, Hall des Chars, …), croisant plusieurs centaines d’artistes, de chercheurs, de pédagogues.

En tant que pédagogue et formateur, il intervient auprès de compagnies professionnelles, pour l’Éducation Nationale, dans les musées, dans des lieux culturels labellisés (CDN, CDC, …), à l’INET, à L’École de Management et à l’Université de Strasbourg, etc., pour y approfondir et y synthétiser certains aspects phares de son travail : la fonctionnalité du corps, l’improvisation, l’expression vocale, les langues ou encore la performance.

Aujourd’hui, la création des Assemblées Mobiles lui permet de faire évoluer le projet initial de structure en regroupant SomeBody Production, Plateforme IMPRéVU et Bébéillez-vous. Et ainsi d’articuler les différents axes de recherche (création, formation, apprentissages & recherche autour des enjeux poétiques et politiques du corps et du mouvement, …), en les inscrivant dans des réseaux européens, coopérants, et contributifs.

Anaïs Cayla
Chargée d’administration et de production, attachée au développement

Sa première approche des arts vivants s’est d’abord faite sur la scène et au théâtre, par le biais d’ateliers amateurs au cours desquels elle a découvert et joué aussi bien des pièces d’auteurs classiques que contemporains, francophones qu’étrangers. Elle y a acquis des notions de jeu d’acteur, de dramaturgie, de manipulation d’objets et de marionnettes et s’est également essayée au travail d’écriture.

Cet intérêt s’est formalisé par une licence universitaire « Arts du spectacles option théâtre ». Trois années où elle a développé un intérêt pour l’articulation entre théorie et pratique ainsi que pour le rapport de l’Art à la Politique.

Elle a ensuite choisi de poursuivre ses études par un master professionnel « Conception et gestion de projets culturels et artistiques », sanctionné par un stage professionnel de six mois au sein du service des Relations Publiques du Théâtre National de Strasbourg, et par un mémoire de recherche interrogeant l’utilisation de figures issue de la littérature fantastique : « Le fantastique est politique. Anges, fantômes et hallucination dans « Angels in America » de Tony Kushner et « Rwanda 94″ du Groupov ».

A l’occasion d’une collaboration avec la compagnie Et Pourtant Elle Tourne / Fatou Ba & Babette Masson, elle met pour la première fois ses connaissances au service de la création d’une pièce et décide d’en faire son orientation professionnelle.

Sa rencontre avec SomeBody en 2014 se matérialise autour d’un projet et de ses enjeux, qui se déploient aujourd’hui au sein des Assemblées Mobiles.

Elle y approfondit ses multiples intérêts pour la création et les écritures contemporaines et transdisciplinaires, l’économie sociale et solidaire et les nouveaux modèles structurels et économiques, mais aussi l’usage d’internet, appréhendé comme outil de mobilisation et de redistribution de la parole, ou encore les champs de la culture populaire et des sciences humaines.

Cyril Pointurier
Metteur en scène, créateur sonore
Co-responsable artistique et chargé de développement des Assemblées Mobiles

À Strasbourg, Cyril Pointurier aborde grâce au théâtre ses thèmes de prédilection : l’individu face au groupe, le désir et la norme. Il crée les bandes son de ses mises en scènes ou à la demande d’autres artistes (Patrick Haggiag, Ali Fehki, Evelyn Biecher…).

Parallèlement, il crée des dispositifs de rencontre impliquant le spectateur et piochant dans l’univers de Georges Pérec.En 2009 et en 2011, la Comédie de l’Est – Centre dramatique national d’Alsace-Colmar coproduit deux de ses créations : « La Longue Route de sable » de Pier Paolo Pasolini, puis « Créanciers » d’August Strindberg.

Progressivement, la rencontre avec SomeBody l’oriente vers la composition instantanée. Il développe « Helgeland », projet concertant basé sur une saga de Henrik Ibsen, et fait le pari d’une dramaturgie s’écrivant face au public.

Artiste associé des Taps (Strasbourg) de 2010 à 2012, il se voit confier par Olivier Chapelet la direction des Actuelles, soirées dédiées à l’écriture dramatique contemporaine en partenariat avec le Jeune Théâtre National.

Il décide de s’engager avec le danseur Galaad Le Goaster au sein du conseil d’administration du Hall des Chars/Friche Laiterie. À cette occasion, il coordonne plusieurs éditions de « Sans Titre (mais poétique) », événement consacré à la poésie sonore.

Éléonore Bourrel
Acrobate, danseuse, pédagogue du mouvement, formatrice
Référente Grand Est pour le projet Bébéillez-vous !

Artiste de cirque formée aux écoles Nationales des Arts du Cirque de Châtellerault et de Rosny-sous-bois, Eléonore Bourrel mêle spécialisations (équilibres, contorsion et acrobatie, tissu aérien et corde lisse) et formations somatiques. Son parcours s’est nourri de danse et de théâtre physique, à travers ses nombreuses rencontres, avec des compagnies et chorégraphes français, belges et américains.

Elle est aujourd’hui éducatrice en développement moteur du nourrisson, certifiée en Body-Mind Centering®, initiée au Hatha Yoga, à la méthode Feldenkraïs et Pilates et à la méthode de communication Faber et Mazlish. Elle est également Instructrice en Massage pour Bébé certifiée IAIM (International Association of Infant Massage).

Depuis 2004 elle multiplie collaborations artistiques et croise les champs d’expressions : création pour très jeune public, spectacles chorégraphiques, spectacles de cirque, spectacles aériens, comédie lyrique, cabarets et performances en milieu urbain.

Depuis 1999, elle intervient auprès de publics variés dans le cadre d’ateliers d’initiation et de perfectionnement aux arts du cirque, de création de spectacles de danse etc., et surtout, depuis 2013, d’éveil corporel pour les touts petits et ceux qui les accompagnent, avec SomeBody via le projet Bébéillez-vous !.

C’est à présent dans cette voie qu’elle s’investit pleinement : des ateliers pour les petits et les adultes, des formations pour les professionnels de la Petite Enfance, et le partage des arts vivants (la danse particulièrement) avec le très jeune public.