Apprentissages

Ces interventions s’adressent à des publics multiples et de tous âges : élèves, étudiants, patients, amateurs, travailleurs, artistes professionnels. En lien avec les thématiques et les processus de travail traversés lors des créations, elles sont axées sur la fonctionnalité du corps, sur le mouvement et sur les champs de recherche qui lui sont associés dans le projet des Assemblées Mobiles (improvisation, voix, musique, neurosciences, techniques somatiques, sens et perceptions, espace, etc.).

À l’ère du transhumanisme et d’une sédentarisation croissante des corps, mais aussi à l’époque où de nouvelles formes de mobilités amènent d’autres dynamiques de création et d’autres circulations du savoir, inscrire le corps et le mouvement au cœur des apprentissages invite à développer un usage de soi éclairé et autonome.

Notre approche se déploie donc dans les champs artistiques, thérapeutiques, entrepreneuriaux, et défend une pratique basée sur la prévention, sur les pédagogies innovantes, sur la coopération, afin d’enrichir son rapport à soi, aux autres et aux environnements.

De la maternelle au lycée, nous proposons depuis 2005 des contextes d’expérience adaptés aux âges des enfants. 3 axes sont privilégiés :

  • Affiner la conscience et la connaissance de soi (anatomie, fonctionnalité, sens et perceptions)
  • Alimenter la relation aux autres (écoute, coopération en duos, trios, petits ou grands groupes)
  • Observer l’espace et les manières de l’habiter

Nous initions parfois des processus de création basés sur les principes de la composition instantanée, avec des consignes simples (regarder, être debout, être assis, marcher, tourner, s’allonger, écouter, …) qui prennent appui sur des éléments du paysage intérieur (os, muscles, peau mais aussi imagination, association d’idées, … ) ou du paysage extérieur (architecture, formes, couleurs, lignes, …).

Notre objectif est de tendre vers une autonomie créative de chaque enfant, à l’écoute de soi, des autres et des spécificités du groupe.

Selon les projets et en collaboration avec l’enseignant, il est possible de mêler à l’approche du mouvement, celle de la voix et également celle des langues (langues régionales ou étrangères, langues vivantes ou mortes, langue des signes française, …). À ce jour, nous avons abordé en collaboration avec les équipes enseignantes une diversité de thématiques : danse et photo, démocratie, théâtre en anglais, transformations et métamorphoses, …

En pratique

  • Une rencontre préalable entre l’enseignant et les intervenants est nécessaire, afin de préciser le projet et d’établir ensemble le programme d’application
  • Les durées des interventions vont de 45 min. à 3 heures (avec une pause) selon les degrés
  • Le nombre de séances à répartir est variable et idéalement regroupées sur un temps fort
  • Nous privilégions un espace dégagé et suffisamment vaste (tous les élèves doivent pouvoir tenir allongés en « étoiles de mer »), chauffé en hiver, et un sol propre et accueillant (idéalement pas de carrelage ni de béton ou alors prévoir des tapis de sol)
  • les enfants et l’enseignant sont invités à porter une tenue souple et confortable pour bouger
  • Du matériel audio et vidéo (captation et projection) peut éventuellement être mis au service du projet
  • En terme d’encadrement du groupe, la présence active de(s) l’enseignant(s) est souhaitée

En contrepoint de notre travail de recherche et de formation, nous collaborons avec différentes Universités pour initier des contextes d’expérience et faire interagir de manière dynamique théorie et pratique. Avec toujours comme entrées l’étude et l’usage du corps et du mouvement, nous proposons des processus en lien avec :

  • La création (travail sur les matières, l’improvisation, les perceptions, etc. notamment avec les étudiants en Arts du Spectacle)
  • Les pédagogies innovantes et les neurosciences éducatives ()
  • Le soin
  • L’innovation sociale (travail sur la fonctionnalité du corps, la voix et la coopération, notamment avec les étudiants en École de Management)

Et ce dans plusieurs départements universitaires et formations post-bac : au CFMI – Centre de Formation des Musiciens Intervenants à Sélestat, à l’ESPE – École Supérieure du Professorat et de l’Éducation, et auprès des futurs éducateurs de jeunes enfants au sein de l’EDIAC.

Créé en 2016 en partenariat avec la Maison de Santé de Hautepierre et décliné désormais au sein de la Maison Urbaine de Santé du Neuhof (Strasbourg), Être(s) en Mouvement est une approche innovante alliant la pratique artistique à la Santé. Ce projet facilite l’accès aux soins, et invite à prendre conscience de la fonctionnalité du corps et des bienfaits du mouvement dans une perspective de revitalisation et de réautonomisation.

Au sein d’un environnement attentionné et attentif, compétent et bienveillant, ces ateliers d’expression corporelle s’adressent aux personnes en situation de mal être : souffrance somatique (syndrome douloureux chronique), souffrance psychique (mésestime de Soi, dévalorisation du corps, difficultés relationnelles…), souffrance sociale (éloignement du monde du travail, difficultés psychosociales, exclusion…).

  • découvrir et accepter son corps dans le respect et le non jugement de Soi, grâce au mouvement et à la dynamique d’un groupe
  • explorer le champ de la communication non verbale et l’élargir
  • prendre conscience de la fonctionnalité et de la créativité du corps
  • prendre part à l’amélioration de l’état de Santé des participants
  • mettre en place un contexte qui facilite un contact avec les équipements culturels de proximité, qui participe à la pérennisation d’un lien social, dans une quotidienneté d’approche

Par le corps et le mouvement (re)trouver de l’autonomie, relancer l’élan vital, l’initiative et la construction de projets.

Depuis plusieurs années, nous proposons un accompagnement pour les artistes de la scène attentif à leurs besoins spécifiques :

  • Prise de conscience de l’anatomie « vécue »
  • Usage de la voix parlée et chantée
  • Travail sur les sens et les perceptions
  • Outils de l’improvisation ou de la composition instantanée (en lien avec les thématiques du temps, de l’espace et de la dramaturgie)

En continuité de nos années de formation au contact de Julyen Hamilton, Simone Forti et Steve Paxton, nos interventions proposent un contexte d’expérience support à une meilleure connaissance de ses capacités somatiques et à plus d’autonomie dans sa pratique de la scène.

Ce travail a été mené notamment au TJP – CDN d’Alsace, à Pôle Sud – CDCN de Strasbourg, auprès de plusieurs compagnies (danse, théâtre, marionnettes), et peut prendre différentes formes :

  • Stages
  • Entraînement régulier des artistes de scènes
  • Accompagnement corporel et vocal en complément d’un processus de création
Apprentissages en entreprises

Par une prise de conscience de la fonctionnalité du corps, nos interventions auprès de personnes travaillant au sein des entreprises proposent à chacun de développer un meilleur usage de soi au quotidien.

Face au risque grandissant de la sédentarisation, dans notre société en général et dans les milieux professionnels en particulier, ces moments sont des occasions rares pour se réapproprier son corps et éviter de rentrer dans des systèmes de compensations (sources de stress psychologique et de troubles musculo- squelettiques) qui empêchent de se réaliser pleinement dans son travail. Ces interventions favorisent :

  • Une meilleure maîtrise de sa posture et de sa mobilité propre
  • Le travail en coopération
  • Un usage éclairé de la voix dans ses prises de parole
  • Une meilleure prévention des risques psychosociaux